• Tristesse passagère

     

     

     

    Tristesse passagère 

     

    Tristesse passagère  

     

    Pareil au ciel meurtri
    Déversant sa douleur,
    Sur son amour enfui...
    Veut s'épancher mon cœur.

    La tempête qui, fourbe,
    S'apprête à éclater
    En mon âme est si lourde
    Que je ne peux bouger.

    Aux assauts répétés
    De mille vents furieux
    Mes espoirs sont brisés
    Me laissant malheureux.

    Je compare mon cœur
    Aux nuages ventrus
    Qui, tout à leur malheur,
    A grands flots continus

    Déversent leur tristesse
    Jusqu'à noyer la terre
    Mais aussi la détresse
    Qui les tient, les enserre.

    Il faut laisser le temps
    Agir selon son gré,
    Sans les pluies du printemps
    Le sol est affecté.

    Demain, la nostalgie
    S'estompera au loin
    Et mon âme guérie
    S'en fera le témoin.

    http://harrisjack.wix.com/jack-harris--17

     
     
     

     

     

     

     

    « un jardin secret »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :